de sa Guinée natale à la France, voici l’histoire de Yeo Moriba, la mère de Mathias et Paul Pogba

by Kolazine / il y a 2 mois / 0 Commentaires
#

Yeo Moriba Aujourd’hui âgée de 52 ans est arrivée en France à l’âge de 19 ans pour épouser Fassou Antoine Pogba, un professeur d’électronique chrétien âgé d’une cinquantaine d’années à l’époque, Yeo Moriba, qui est quant à elle musulmane se retrouve rapidement seule à la tête d’une famille monoparentale. Les parents de Paul Pogba se sont en effet séparés lorsque ce dernier était encore en bas âge.

Yeo Moriba retrace dans son autobiographie son incroyable parcours : de sa Guinée natale à la France et la consécration de son plus jeune fils Paul Pogba, vainqueur avec les Bleus de la Coupe du monde 2018. Un parcours semé d’embûches que la mère des jumeaux Florentin et Mathias, nés en 1990 à Conakry en Guinée, et de Paul Pogba, né en en 1993 à Lagny-sur-Marne, en Seine-et-Marne, a su surmonter.

Yeo Moriba a également adopté deux de ses nièces, elle voulait « passer un message : nous, les femmes, il faut nous battre, ne pas se décourager parce que tu n’as plus le mari ». Elle a enchainé des nombreux petits boulots passant de caissière à femme de chambre, n’hésitant pas à marcher pendant des heures pour se rendre sur son lieu de travail les week-ends, lorsqu’il n’y avait pas de bus. « Il fallait que je travaille pour m’occuper de mes enfants, je n’avais pas d’autre solution », explique-t-elle.

« Il ne faut pas s’alarmer, il faut être courageux. Si tu perds le courage, tu ne peux rien faire », enseigne d’ailleurs la mère de Paul Pogba. Le racisme n’a également que très peu de place dans son récit. « Il faut l’accepter, on sentait un peu de racisme, pour certains boulots, on voyait qu’on donnait la préférence aux Français de souche plutôt qu’aux immigrés », explique celle qui estime que ses enfants ne l’ont, eux, pas trop subi.
Yeo Moriba ne manque enfin pas de revenir sur l’amour partagé au sein de la famille pour le ballon rond. Alors que ses trois fils ont fait carrière dans le football, la cinquantenaire a également eu sa petite heure de gloire sur les terrains de foot. Yeo Moriba a en effet été la capitaine d’une équipe de filles en Guinée, dans sa jeunesse. Elle avait été « repérée, au début des années 1980, par l’un de ses professeurs » et était « vite » devenue « capitaine de l’une des premières équipes féminines de Guinée ». Une « période dorée » qui s’est malheureusement rapidement achevée, avec l’arrivée de troubles politiques dans le pays.
culturebene







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.