Maitre Théa : «Notre objectif est de promouvoir le textile guinéen ».

by Kolazine / il y a 8 mois / 0 Commentaires
#

De son vrai nom Yaya Théa, Maitre Théa est un styliste de renom et qui a valablement représenté au FIMA 2016. Géniteur du label ‘’Théa Couture’’, cet architecte du textile guinéen nous parle dans un entretien qu’il à accordé à notre reporter, de sa participation au FIMA, de la mode guinéenne et du groupement des stylistes, modélistes et créateurs de Guinéen. Lisez !
Vous avez représenté la guinée au Festival international de la Mode en Afrique (FIMA), parlez-nous de votre participation.
Ma participation a été satisfaisante à ce festival, qui s’est tenu du coté de Niamey, précisément à Agadez. Ce n’est pas une première fois pour moi, c’est un événement auquel j’ai déjà participé en tant que jeune créateur de talent. Mais cette année, j’en ai participé en qualité de styliste confirmé et j’ai fait le grand défilé.

Parlez-nous un peu de l’histoire de défilé de mode en Guinée
Le défilé professionnel de mode Guinée, a commencé depuis l’année 2000 à travers l’événement intitulé ‘’la nuit du textile guinéen’’. Un événement qui était organisé par un monsieur qui n’était pas du corps, mais qui réussissait à faire venir des stylistes africains de grands noms entre autres, Pathéo et jules Touré de la côte d’ivoire, Alphadi du Niger, Kolé Ardo Sow et Sadja Guey du Sénégal.
C’est donc à travers les différentes éditions de cet événement, que la Guinée s’est frayé du chemin sur le plan de la mode en Afrique.
Mais il faut signaler que le défilé de mode en Guinée, ont du mal à se trouver un public plus ou moins large. C’est un secteur qui n’est pas bien compris par les guinéens et du coup, ils ont d’énormes difficultés à cerner l’objectif de cette activité. Ils sont par ailleurs, beaucoup plus attirés par les mannequins que par les créations.
Quelle lecture faites- vous de l’évolution de la mode guinéenne?
Je crois que la mode en Guinée s’est beaucoup améliorée par rapport aux années précédentes. Il y’a 15 ans, les guinéens se voyaient dans l’obligation de partir dans des pays voisins, pour trouver de quoi s’habiller. Mais aujourd’hui, cette tendance est renversée. Les stylistes guinéens vont de plus en plus mieux, et proposent des créations qui sont mêmes enviées par ces pays voisins.
Qu’en est-il du groupement des stylistes et mannequins en Guinée ?
La création du groupement des stylistes, modélistes et créateurs de Guinée, est partie d’un constat. Celui du fait que, les défilés de mode en Guinée, étaient organisés par les gens qui n’étaient pas du milieu. C’est donc raison pour la quelle, on n’a décidé de se mettre en
Association, afin de se doter d’un événement annuel ou biennal, dont l’objectif est de faire de la Guinée, un carrefour de la mode en Afrique.
Ce groupement est à but non lucratif et il cherche plutôt à promouvoir le textile guinéen. La Guinée est un pays riche, nous avons quatre (4) régions naturelles et chacune d’elle, possède son propre textile notamment, le Kindily pour la basse cote, le Léppi pour la moyenne guinée, le Bakha et l’Indigo en haute guinée et la forêt sacrée en Guinée forestière.
Il faut signaler que La devise de ce groupement, est de promouvoir tous ces textiles en Guinée, que sur le plan international.
Il est également important de vous rappeler, que l’un des objectifs de ce groupement, est de promouvoir des jeunes stylistes auprès des grands, mais à travers ce défilé de mode ‘’GUESSE’’ que nous organisons.
‘’GUESSE’’, entendez en français le fil. Ce nom a été choisi, parce que le fil est notre outil principal de travail.
Je profite d’ailleurs de l’occasion, pour vous informer que nous sommes en pleine préparation pour lancer la 5ème édition de GUESSE.
On ne peut pas parler de mode, sans parler de mannequinat. C’est raison pour la quelle, nous valorisons nos mannequins à travers l’étranger. Lors du FIMA, je suis allé avec trois (3) jeunes mannequins, qui ont aussi montré leur talent au public de ce grand festival de la mode. C’est pour vous dire combien de fois, le groupement s’est s’investit dans la promotion de la mode guinéenne.
Le groupement compose combien de personnes ?
Nous sommes à plus de 20 adhérents de nos jours et nous tendons mains à d’autres pour renforcer d’avantage l’Association.
Votre mot de la fin…
Je vais d’abord m’adresse à ceux qui s’intéressent à la mode, de ne pas se décourager et qu’il sache que la Guinée est un pays qui deviendra un carrefour de cette filière. Il faut que chacun s’y mette pour qu’ensemble, on puisse relever ce défi. Ce n’est pas seulement le groupement qui peut le faire, il y a des personnes de bonnes volontés qui peuvent venir de partout. Du gouvernement, des opérateurs économiques et d’autres secteurs. Je vous remercie.

Entretien réalisé par Karim Ghandy

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire